1.2..3…Famille

La fraîche brise se fait une pluie printanière, de beau matin, les murmurs d’un rossignol ressurgit, il était temps de livrer le premier service home made pour ce petit bonheur….

L’euphorie est toujours là, la douleur joue au tour de France dans mon corps, en ce moment, la puéricultrice fredonne quelques mots au chevet de cette pomme d’amour. Maman m’aide à m’installer, il était temps d’appliquer les cours d’allaitement, le colostrum est mis en place, l’or doré est délecté par une boule de sensations et d’amour.

Les premières présentations se font entre le petit fils et le grand-père, les retrouvailles avec le papa, le tout sous le regard émerveillé de la nouvelle grand-mère. Il prit son petit déjeuner, avec une dextérité étonnante, il essaye de s’attacher, d’humer ces nouvelles émanences familières de la veille…

L’instant tendresse finit par une sieste chrono, le temps de prendre quelques appels, répondre aux flux des messages. La chambre réservée est toujours en suspend, celle-ci devient petite pour les 5 personnes, en plus, elle avait un effet de serre malgré que la fenêtre est grande ouverte.

L’exercice de nouvelle maman n’est pas encore incorporé dans la matrice, des gestes brusques quand je me déplace, le rappel à l’ordre est immédiat. La journée était truffée de passage de l’infirmière à la puéricultrice au pédiatre, des conseils par-ci, par-là. La Mama était d’un support et d’un confort énorme, elle le prenait entre ses bras, il allongea sa sièste pour que j’étale la mienne. j’en manquais de force. Elle a changé ses premières couches, il a reçu ses premiers câlins de mamie.

Cet après-midi, l’allaitement n’était pas une partie de plaisir, le changement de position n’aide pas, la montée de lait se fait désirer. Les 45 minutes de la tété comme un soldat qui aiguisait son épée, j’en ai des frissons. Je passais ma douleur sous l’effet des points de suture.La nouvelle de la journée, c’était le premier bain du pitchoun à 20H. Un grand moment, ils nous font croire que les bébés ont besoin de nous, or c’est le contraire, ce sont des guides, chacun le fait à sa manière, c’est une chance de redécouvrir l’humain en toute sa splendeur, des cours de biologie, d’anthropologie sur le tas…le plus important la patience.

Le bébé dès sa naissance comprend tout à son niveau, il faut prendre l’habitude de lui parler, créer un lien avec lui, même en dormant, vous aurez vos réponses, c’est délirant diront certains, d’autres c’est romantique, loin delà, c’est l’instinct maternel, il n’est pas inné, c’est une idée reçue, il se forge sur le terrain, par le vécu. il faut éclaircir ce point, car le lot de culpabilité mis sur les épaules des nouvelles mamans est énorme, il prend forme d’une autocensure d’épuisement ou tout simplement elle se dit what’s happening ?

Le rodage du mode maman est cours… l’écoute est l’action la plus utilisée pour le moment, le changement de cadre s’opère demain, le papa allonge le temps de visite avec sa pupille, avec la nouvelle Maman. La mamie a eu l’idée de veiller avec tous les 4, quand un passage peut fâcher, direction la douche….c’était fou certes un souvenir heureux….

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close