Nascentia

Une séquence d’émotions énorme, un état de fatigue s’installe, tel un boxeur à la fin de son match de survie, après la pesée, le petit bonheur a enfilé ses premiers habits, il fait ses empreintes. Je suis toujours sous une fine couverture pistache, une lumière tamise, le froid est un nouveau locataire, je n’ai plus de force pour le chasser, je guette la porte pour apercevoir l’ange salvateur et l’heureux papa et le pitchoun pour rejoindre l’heureuse mamie.

Je m’impatiente, je redéfile les moments de la journée, c’était le seul streaming sous la main, une quinzaine de minutes après, mes deux hommes sont là, l’ange salvateur apporta, une chaise roulante pour me déplacer.La mamie s’impatiente, délicatement, je m’installe sur la chaise, l’heureux papa avait cette boule d’amour, le temps de remonter l’ascenceur, on arriva à l’étage, j’ai une seule musique en tête, celle du boléro de Ravel…

En ouvrant, la porte, la mamie était debout, elle attendait ce bonheur depuis des heures, les yeux rieurs, les joues rosâtres, un immense sourire. Elle le pris dans ses bras, il hume cette nouvelle odeur, ce minois qui s’approche de lui…. l’infirmière de nuit hésitante dans ses pas, elle allait annoncer un bémol, ils ont omis de me laisser mn plateau pour le dîner, mon homme étonné, elle lui demanda s’il peut m’apporter quelques choses, demain tout rentrera en ordre.La Mama sauve la mise, elle apporté le nécessaire, que puis-je faire sans elle…

Le temps de faire connaissance, vivre les premiers moments en temps que parents, Mama me sert quelques trucs pour régénérer mes forces, entre temps, l’infirmière nous rappelle qu’une personne doit partir, mon homme partit à contre coeur, la chambre réservée n’était pas libre, ils ont apporté un lit gonflable, en outre, ils ont guetté ma mère tout au long de la journée.Elle était grillée, la nuit s’annonçait longue…

Après avoir repris des forces, moi et ma mère nous nous racontions les déboires de la journée, on en riait doucement. Un certain moment, il fallait s’excuser du mal que je lui ai fait durant ma naissance et celle de mon fils. Les mamans supportent plus qu’ils ne peuvent en silence, dévouée avec le sourire, il faut être reconnaissant, le leur dire assez souvent, c’est un petit réconfort moral souhaitable.

Mon téléphone était saturé d’appels et de messages, j’essayais de répondre en message, je voulais reprendre des forces car quelques heures après ce joli petit coeur fera son premier appel, je dois être au rendez-vous…

Ces deux derniers articles ont fait remontés toutes les émotions, au point de ressentir quelques contractions….le périple de maman commence sur une note euphorique, il faut savoir perdurer ce moment magique au delà des plusieurs hics…Ciao la clique

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close