Please wait …Loading

Ce fut un vendredi matin, la verdure de la colline brille sous les rayons d’un soleil presque printanier, il voulait naître sous les lumières de Râ, bercé par un zéphyr printanier.

J’étais hospitalisée la veille, en espérant que le travail va s’accélérer la nuit, elle fut paisible comme à la maison. Ma chère Maman trépignait dans tous les sens, elle n’arrivait pas à dormir. J’essayais de détendre l’atmosphère, discuter, regarder la télé.

My Hubby arriva tôt le matin, on m’a prévenue de ne pas manger, décollage prévu pour 7H30 du matin, le temps que la sage-femme vienne, s’envelopper avec une part du ciel. Nous étions dans la salle d’accouchement à 8H, la sage-femme a brisé la glace, c’était no stress voire plutôt une gaieté qui m’embaume, notre fruit de la passion atterrira dans quelques heures, lors des précédents monitoring, on croisait souvent un couple, il était là, dans l’autre chambre attenante.

Le verdict est sans appel, le déclenchement est pris en compte ,on se tenait la main. Il fallait attendre l’injection de l’ocytocine. Entre temps, j’ai eu la visite de ma gygy, rayonnante, souriante, un réconfort moral non négligeable.J’ai pris la fameuse dose, le rodéo peut commencer…IIIIIHHHAAAAA, remarque, je refusais de prendre la péridurale, je me prenais pour Goldorak, la sage-femme esquissa un sourire presque narquois. L’intensité du rodéo s’intensifiait, j’essaye d’appliquer les exercices de la respiration sous le regard bienveillant de my hubby.

Le niveau monte crescendo, l’effet des exercices de respiration est quasi– nul, je m’essaye au ballon, à ce moment précis, un duel de Samourai commence en live sans pouvoir le voir, une supplication stridente sort hors contrôle, »On ne crie pas ici » ce fut la réplique de la sage-femme, j’ai trouvé la manière est très déplacée surtout, elle m’obligeait presque à faire la péridurale, ignorant cet incident.Malgré les massages en bas du dos, la course s’accélère….

Je m’entête pour ne pas faire la péridurale, une demi journée sans Youpiiii, my hubby me la conseille, j’étais pliée en deux, je criais en silence, l’ange salvateur revint pour nous dire que dans deux heures, la possibilité de la péridurale sera inexistante, L’anésthesiste sera dans la chambre blanche….

Ma dernière reflexion se croisa avec un coup mortel du samourai Ocytocine, je cèda à la sirène de la péridurale, le service n’était pas illico, il fallait recharger le crédit patience pour une bonne demi-heure.Celle-ci s’est multipliée par deux dans mon esprit, cette salle d’accouchement vaste décorée aux couleurs des caraïbes, frigorifiée par des airs d’Alaska, après un certain nombres d’heures, vêtue presque de la tenue d’Eve. J’évoquais la chaleur de mes souvenirs et de nos souvenirs, les dernières discussions du couple avant d’être parents.

L’ange salvateur est de retour, annonçant que la blouse blanche au grade de docteur vous livrera votre dose d’endorphine provisoire…Elle a demandé à my hubby s’il voulait prendre un café, le temps d’assagir la panthère invisible. Je voyais l’anésthesiste préparait la dose, l’ange salvateur essuyait une partie de mon dos avec de la Bétadine, je n’oubliais pas mes exercices de respiration, ils furent un alibi primordial.J’étais préparée, l’ange salvateur me demanda de bien tenir sa blouse, même si j’y mettais de la puissance, ce n’était pas grave, l’important c’était d’avoir la bonne posture pour euthanasier la douleur…

Il m’adressa quelques bribes de mots, un visage ferme, il demanda une lumière plus éclatante, elle était tellement blanche, mes yeux avaient du mal à l’imprégner sur leur rétine, dans un moment d’inadvertance, le liquide prophétique se propulsa telle une torpille…..

La douleur a loué plusieurs loges dans mon corps, la solution miracle s’est trompée de chemin, peut-être son GPS a perdu sa connexion…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close